Sarah Caîd/ 2011

Sarah Caîd/ 2011

Le 14 Janvier 2011, une date inoubliable pour les tunisiens. Cette date va marquer pour toujours ce petit pays au grand peuple. Je suis fière d’appartenir à la génération de la révolution tunisienne et je suis certaine que cette tranche de mon existence va me marquer pour toujours. Tout a commencé le 17 décembre 2010 à la ville de « sidi Bouzid » à  100 m de chez moi. « Mohammed Bouazizi » , un vendeur ambulant, s’est immolé un vendredi après midi. A partir de ce jour, la colère a envahi les tunisiens. Une puissante bouffée de révolte et de courage a monté dans les cœurs des tunisiens. Je n’ai jamais pensé que nous les tunisiens on est capables de se révolter, on est par nature un peuple qui aime la paix et notre histoire de 3000 ans le prouve. Mais  on est devenu soudain tous courageux, on a demandé la liberté, la démocratie, la dignité. Des centaines de jeunes ont été tués par la police mais personne n’avait peur. Chaque fois qu’un jeune est tué, les autres deviennent plus courageux. La mort ne nous fait plus peur, par contre on veut tous mourir pour défendre la liberté des autres, cette mort est devenue une sorte de fierté.

Du 17 décembre 2010  jusqu’à le 14 janvier  2011, les émeutes ont envahi tout le pays. Le 14 janvier 2011 Ben Ali l’ancien président s’est enfui en Arabie Saoudite et il est encore là bas jusqu’à nos jours. A partir de cette date, une nouvelle ère a commencé en Tunisie. Il y avait des époques sombres dans lesquelles les salafistes radicaux ont voulu s’attaquer à la révolution, d’autres moins sombres dans lesquelles la Tunisie s’est divisée entre laïques et islamistes, d’autres beaucoup plus joyeuses avec des élections réussies et avec un pays qui a mis le premier pas dans le parcours de la démocratie. Enfin on a assisté à un vrai printemps arabe en Tunisie qui fait entrer le soleil à flots.

Je t’aime ma chère Tunisie et je suis fière d’être tunisienne.

Obama: yes we can

Tunisian: yes we do

une vidéo qui marque les moments forts de la révolution tunisienne

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *